EXPOSITIONS

LUDOVIC BONEY

Mon projet intitulé Sous les chatons consiste en une vertigineuse installation sculpturale. Ce projet tend davantage vers l'œuvre d'immersion et expérientielle où le rapport physique du spectateur avec l'œuvre est mis de l'avant. Cette installation s'inscrit dans la continuité de ma récente exposition solo présentée à OBORO, un centre d’artiste Montréalais, lors de laquelle j'avais exploré la notion de passage.

 

Pour l'exposition Sous les chatons, c'est moins la question du passage dont il s’agit que d'investir l'intégralité du lieu pour faire en sorte de nous retrouver à l'intérieur de l'œuvre. Ces derniers temps, je m’intéresse particulièrement à l’architecture et ses caractéristiques « structurantes » et « englobantes » pour en faire un parallèle avec des environnements naturels. Par l’installation, je tente de recréer cet effet « d’être dans », phénomène immersif défini par les limites de l’œuvre.

 

Pour ce projet, l'œuvre consiste en une suspension qui se déploie dans tout l'espace de la galerie. Ce sont 15 000 chatons de bouleau (les fleurs du bouleau) en céramique qui forment une sorte de dôme à l'intérieur de la galerie. En fait, de l'extérieur, la quantité d'objets suspendus crée une voûte architecturale assez massive, alors que de l'intérieur, sous l’installation, c'est un effet de transparence, de légèreté et un mouvement d'ascension qui est perçu.

 

La confection des chatons de l’exposition a été séparée en plusieurs étapes. Le chaton a d’abord été modélisé par ordinateur et les 40 premiers modèles ont été imprimés à l'aide d'une imprimante 3D. Ces derniers furent ensuite moulés afin de préparer les moules de coulage. 15 000 exemplaires ont été coulés en semi-grès, sablés, un fil de kanthal a été installé, puis ils ont été cuits selon la technique traditionnelle utilisée en céramique. Les chatons ont finalement été peints de différentes couleurs : chrome, doré, magenta, cyan, jaune, orange et vert lime.

 

Ce genre d'installation se rapproche beaucoup des préoccupations que j'ai en art public et qui occupent ma recherche artistique actuelle. Cette exposition est une opportunité de proposer en galerie une pratique que je développe depuis plus d’une dizaine d’années en art public. Mes dernières propositions tendent à conjuguer ces deux approches. 

Sous les chatons

Ludovic Boney © 2019 Editions XXI